Néji Ghandri : Amen Bank veut accélérer sa transformation digitale

Néji Ghandri : Amen Bank veut accélérer sa transformation digitale

Une grande mutation dans le modèle classique de la banque a été observée chez Amen Bank. Des travaux colossaux ont été entamés pour mettre en œuvre un modèle futur qui repose sur une stratégie bien définie au niveau de la digitalisation et de la banque en ligne, mais aussi sur une ouverture à l’écosystème de la créativité digitale. Le Directeur Général Adjoint et Membre du Directoire d'Amen Bank, M. Néji Ghandri, nous en parlera davantage sur la digitalisation des activités d’Amen Bank pour mieux servir ses clients.

La digitalisation de la banque devient importante face à des exigences accrues de la clientèle en termes de modernisation des offres de services qui permettent une accessibilité permanente et à distance. Amen Bank a entamé cette expérience depuis l’an 2000 avec le lancement de la première plateforme d’internet Banking en Tunisie, puis, en 2015, avec le lancement de la plateforme Amen First Bank, la 1ère banque   100% en ligne, en Tunisie.

« Aujourd’hui, on peut ouvrir un compte bancaire chez Amen Bank de bout en bout en ligne. Ce service cible les jeunes, les étudiants essentiellement des écoles d’ingénieurs, des facultés de Médecine, des écoles de gestion, … les centres d’appel ou encore les Tunisiens résidant à l’étranger (TRE). Amen First Bank est une initiative qui poussera tout le marché vers la digitalisation au vrai sens du terme. C’est la banque de demain », estime M. Ghandri.

Avec l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché, notamment les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), les startups et les fintechs, les banques devraient être de plus en plus agiles et essayer de se tourner vers des partenaires qui partagent cette caractéristique afin de développer leurs services financiers. D’ailleurs, c’est dans ce cadre que les banques tunisienneslanceront bientôt la plateforme de paiement mobile permettant d’encourager les gens à payer à travers des plateformes en ligne. Nous cherchons en permanence à améliorer le service que nous apportons à nos clients en déployant des solutions nouvelles. Pour ce faire, nous nous appuyons sur des talents à très fort potentiel », a-t-il précisé.

Toujours selon M. Ghandri, il y aura par ailleurs une initiative de la part des banques de la place, en collaboration avec la Banque Centrale de Tunisie (BCT) dans le cadre de la réflexion émise par le comité de Decashing, pour avoir une tarification privilégiée au profit des commerçants pour encourager le paiement en ligne.

Création d’un écosystème autour d’Amen Bank

Outre le Mobile Payment, Amen Bank travaille actuellement sur le lancement d’une plateforme Big Data, ayant pour objectif de créer tout un écosystème autour de la banque. « Nous cherchons des relais de croissance à travers les partenaires de la banque dont, entre autres, les Startups et les Fintechs particulièrement tunisiennes. Amen Bank cherche des équipes de qualité composées de personnes disposant d’une réelle approche entrepreneuriale. Les talents doivent savoir qu’ils ont des défis passionnants à relever avec les équipe d’Amen Bank ».

Sur un autre volet, Amen Bank est en train d’accompagner ses clients sur les Marketplace (place de marché) avec notamment l’émergence d’un marché parallèle sur les réseaux sociaux. « Il faut que ce marché parallèle soit dès le départ encadré et parrainé dans des Marketplace avec des systèmes de gestion de litiges et un arbitrage assuré par la banque selon un modèle accepté par toutes les parties prenantes afin que la responsabilité soit partagée », souligne le DGA de la banque.

Les objectifs à terme

Amen First Bank est encore en phase de démarrage et d’éducation du marché. « Les deux premières années étaient beaucoup plus au profit des étudiants et à partir de l’année en cours, nous commençons à avoir des nouvelles parts de marché au niveau de tous les corps de métier et on avance par rapport au marché. Aujourd’hui, on parle d’un centre d’initiatives, d’innovations et de création de la valeur future. Pour Amen First Bank, le plus difficile c’est d’atteindre le premier palier pour pouvoir franchir facilement les autres paliers et pourquoi pas la rendre une filiale à part entière », explique M. Ghandri.

Amen Bank, ajoute son DGA, a entamé depuis deux années un changement au niveau de son business model à travers la rationalisation du développement de son réseau en transformant même cette année quelques agences en espaces libre-service. « C’est un changement à l’image des banques européennes et on commence à sentir que le digital peut aussi ramener de la qualité de services et attirer une nouvelle clientèle ».

La certification ISO/CEI 27001, un gage de sécurité

L’obtention de cette certification internationale couronnée par un audit RH, organisationnel et de sécurité, effectué par l’organisme international de certification Tüv Rheinland Maghreb, permettra à Amen Bank de faire face aux risques de cyber sécurité qui pèsent sur les services bancaires numériques.

« C’est un gage de sécurité pour nos clients mais aussi pour la banque qui continuera de développer et d’améliorer la sécurité de son système d’information surtout que le digital représente le compartiment le plus sensible. Nous avons investi et nous allons continuer à le faire pour conserver voire améliorer ce haut niveau de sécurité », conclut M. Ghandri.

Propos recueillis par Ismail Ben Sassi

www.ilboursa.com

Suivez-nous

Amen Bank

Hommage à Rachid Ben Yedder, père spirituel de la famille AMEN BANK

C'est avec une profonde tristesse qu’AMEN BANK a appris le mercredi 23 Janvier 2019, le décès de Mr Rachid Ben Yedder, Président du Groupe AMEN ...

[lire la suite]

Amen Bank

Néji Ghandri : La digitalisation, un remède à beaucoup de maux du système bancaire et de la Tunisie

Suite à la nouvelle certification d’Amen Bank, Business News a rencontré le DGA et membre du Directoire de la banque Néji Ghandri pour en savoir ...

[lire la suite]