Amen Bank : le modèle de croissance équilibré porte ses fruits

Amen Bank : le modèle de croissance équilibré porte ses fruits

Au terme de l’exercice 2017, Amen Bank a consolidé sa croissance et dégagé un résultat net de 113,9 millions de dinars, soit une hausse de 26,56% par rapport à 2016, et ce, grâce au changement de stratégie et l’adoption d’un modèle de croissance plus équilibré depuis l’année 2015.

Ainsi, Amen Bank a vu son Produit Net Bancaire (PNB) en progression de 22,54% pour s’établir à 360,1 millions de dinars à fin 2017, contre 293,9 millions pendant l’exercice précédent.

Le taux de créances classées a atteint 15,09% contre 15,4% une année auparavant, pour un taux de couverture de 57,1% contre 64,1%.

Quant aux ressources mobilisées par la banque, elles ont affiché une augmentation de 1,22% pour s’élever à 8,6 milliards de dinars. Cette maîtrise du coût moyen des ressources est due notamment à la progression des dépôts à vue de 15,78% et la baisse des dépôts à terme de 13,91%.

En effet, le ratio de liquidité à court terme a enregistré 109,3%, soit au-delà du seuil réglementaire fixé à 80% par la BCT pour 2017.

En outre, les crédits nets à la clientèle de la banque se sont établis à 6,07 milliards de dinars au 31 décembre 2017 contre 5,8 milliards de dinars au 31 décembre 2016, soit un accroissement de 3%, et ce, après deux années de baisse consécutives (-2,4% en 2015 et -1,3% en 2016). D’autre part, le coefficient d’exploitation de l’Amen Bank est passé de 36,97% en 2016 à 33,88% en 2017, du fait des efforts déployés par la banque pour augmenter ses revenus et maîtriser ses charges.

A noter que la banque a décidé de distribuer un dividende de 1,250 dinar par action au titre de l’exercice 2017, contre 1,150 dinar au titre d e l’exercice écoulé.

Défis 2018

Amen Bank envisage l’amélioration de la collecte des dépôts, tout en mettant en place un nouveau système de motivation et en gagnant des parts de marché particuliers et professions libérales par le lancement de packs pour chaque segment. Pour la maîtrise des coûts, la banque compte réduire les ressources coûteuses, contenir les charges d’exploitation et poursuivre sa digitalisation…

Au volet de la gestion du risque, elle envisage de rationaliser l’octroi des crédits par un système de notation, process d’octroi de crédit aux particuliers et plus d’effort de recouvrement… Au final, Amen Bank prévoit la diversification de ses sources de revenus, et ce, via l’exploitation du CRM, le développement d’un pôle banque privée / banque d’affaires, le lancement de la fenêtre islamique et la réflexion sur sa restructuration pour être en adéquation avec le nouveau business model.

www.leconomistemaghrebin.com

Suivez-nous

Amen Bank

L’Amen fait un toilettage général

C’est une banque à petit flottant en bourse (17,8 %) et donc peu liquide, dont le capital reste dominé par le groupe Ben Yedder qui y pèse 61,5 %. ...

[lire la suite]

Amen Bank

AMEN BANK, la banque la plus productive en 2017

Le changement de stratégie et l’adoption, à partir de 2015, d’un modèle de croissance plus équilibré continue à porter ses fruits pour AMEN BANK. ...

[lire la suite]